Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un peu de nature et un zeste de culture

Christophe, les maux bleus des yéyés

16 avril 2020, Christophe est parti sans pouvoir crier Aline une dernière fois pour qu'elle revienne. Séisme dans le landerneau de la chanson. Christophe, chanteur issu des années yéyés, disparaît. Il est l'un des premiers célèbres emportés par la COVID pendant le premier confinement. De quoi acquérir quelques lettres de légende avant de finir dans un sac blanc pour bénéficier d'un enterrement sans VIP. En revanche, les hommages ont plu. Christophe, le chanteur qui voulait qu'Aline revienne, chanson grâce à laquelle il pouvait encore gagner sa croûte tant elle est jouée dans les baloches de campagne, et dire merci à la SACEM. Christophe, un chanteur à minettes dès les années yéyés, entre ses marionnettes et ses succès fous avec les filles. Puis, la révélation des années 70 avec les Mots bleus, chanson écrite par Jean-Michel Jarre qui n'était pas encore sous Oxygène, qui l'a tiré de ses années à minettes pour qu'il gagne ses titres de noblesse de compositeur. Des succès desquels il n'a pas réchappé. Il continuait à chanter et à composer. La grande légende de musicien de nuit, chouette effraie ou chauve-souris, c'est selon, de la musique qui se voulait vaguement underground puisque vécue by night. Il a affolé quelques petits journalistes de province qu'il appelait en pleine nuit avant de venir jouer dans un petit coin perdu. Il a certainement aussi affolé les journaleux gommeux parisiens avec ses airs d'esthète, son amour des belles fringues, des belles carrosseries et des petites pépées. Devenu pépé à son tour, il n'a jamais réellement pu réapparaître, et a joué de sa renommée datant des années yéyés pour continuer à se produire, bon an, mal an, avec des chansons sans succès. De quoi continuer à faire perdurer les lettres de noblesse des Mots bleus pour toujours vivre grâce aux enfants de leurs yéyés de parents, tout aussi midinettes que leurs glorieux ascendants. Daniel Bevilacqua est mort à Brest, et voilà. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Nature et Culture

Peut-on concilier nature et culture ? Un blog lifestyle, pour être pile poil...
Voir le profil de Nature et Culture sur le portail Overblog

Commenter cet article