Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un peu de nature et un zeste de culture

Elle, la mère, d'Emmanuel Chaussade : le mal-être de l'amour

Elle, la mère, d'Emmanuel Chaussade : le mal-être de l'amour

Être mère, c'est ce qu'il y a de plus beau dans la vie d'une femme, disent certaines nullipares en mal de gros ventre rond. Être mère,  quand on n'a pas reçu le moindre amour de sa vie, ne donne pas non plus la permission d'aimer si mal. C'est ma conclusion de la lecture d'Elle, la mère,  d'Emmanuel Chaussade, livre aussi prenant que malaisant, limpide dans la cruauté d'une vie trompée dans ses objectifs.  Des petites filles abusées qui jouent à la poupée en devenant mères à leur tour. Mal éduquées, mal mariées, mal accompagnées, elles trompent leurs cibles en s'appropriant ce qui ne leur appartient pas,  ni le corps, ni l'esprit de leurs enfants. Petites filles souillées, femmes souillées,  mères souillées parce que souillons elles aussi, malgré l'hygienisme de leur corps et de leur pensée confuse. Femmes victimes et bourreaux à la fois qui, à force d'être mal aimées,  ne portent en elles que le mal-être de l'amour, qu'elles transmettent joyeusement en couple avec la complicité de leur mari. Mais on pourrait demander à Emmanuel Chaussade,  après la lecture de ce récit direct et sans détour : qu'est-ce ce vraiment que l'amour, surtout quand on ne s'appartient pas ?

Un livre qui donne envie de rester aussi muet qu'une tombe qui se referme sur les secrets de cette mère comme une autre, et pas tout à fait comme les autres. Écrire aussi peut-être pour déterrer une histoire familiale qui n'a désormais plus besoin d'être exhumée, puisque exposée. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Nature et Culture

Peut-on concilier nature et culture ? Un blog lifestyle, pour être pile poil...
Voir le profil de Nature et Culture sur le portail Overblog

Commenter cet article