Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Nature et Culture Un peu de nature et un zeste de culture

Eric's song

Nature et Culture
Eric's song

Je m'inscris dans cette piste, loin des vacarmes et du chagrin. Je reste dans l'océan des blés pour l'instant avant de rejoindre cet océan qui me fait frimer avec mes lunettes sur le nez. Je l'aime cet océan, je le chéris plus loin que j'en ai envie. J'ai envie de cet océan des blés mais j'ai l'Atlantique au bout du pied. Mon océan à moi, c'est l'Atlantique et je n'y vais pas par le tgv, je prends l'océane et je sors à Port-Louis. C'est mon port de suffisance, comme un fait exprès. Je me suffis à lui et lui pas encore à moi. Je l'aime du bout de mes bras. Je n'en ai pas encore assez, j'y mets le bout du nez mon fiancé. Je lève les bras et je pique mes doigts sur ce piano où tous les accords sont beaux. C'est une belle suffisance, c'est un beau concert avant le mois d'août. J'ai du théâtre à voir au château de Jehan de Dunois. Je lui déclarerai ma flamme comme je l'ai fait par le passé. Cette sonate me va bien. Elle me raccourcit les jambes avant que je ne m'évanouisse dans le marteau du clavier. C'est un clavier aussi tempéré que moi. J'ai adoré ça avec la sonate de Vinteuil. Et poupoule vient dans la cage aux poules bleues et rousses qu'il faut pour avoir de bons œufs au petit-déjeuner avec les poules+coqs qui en raffolent. Des petites poules grises qui se grisent avec l'herbe du coin. C'est de l'absinthe et j'en ai plein le panier. Merci Jérôme, je te fais confiance pour amener du monde à Riantec...

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

C'est féerique, cette mise en scène avec Éric dans le viseur de mes lunettes. Pas de musique d'ascenseur, juste le refrain d'une chanson de Björk pour me faire sentir que je suis avec les fées de mets l'usine en faillite. Mets l'usine en faillite et ne reviens pas après si je te fais pleurer. Je suis un travelling chèque et je te fais un chèque en blanc comme un agriculteur qui n'a pas besoin de source. Il a juste besoin du salaire de ta peur, du salaire de ta peine à remettre les pendules à l'heure de ce fichu carburateur. Tu fais à peine du tik tok, c'est de la musique en toc et de toute façon toi tu es toc toc. Tu es dingue d'Éric et de sa fée Mélusine qui revient de Vendée pour monter jusqu'en Anjou, au pays des comptes de fée et des jambes 🦵 de bois qui se plient avec le vélo solex de ta grand-mère. Elle est toc toc cette misère et elle n'a pas vu l'heure passer. Chut, il ne faut pas broncher. Il ne faut pas réveiller Dominique, il a prévu de repasser pour faire son beurre avec les portes du salon. Ce sera pour bientôt, dans un an peut-être ou peut-être moins. On verra dans le temps si la réflexion le mènera loin de ce champignon mondain. C'est nucléaire, cette physique quantique sur tik tok. Complètement sinoque avec les pièges à mammouth et les oiseaux gris qui sont partis du nid. A la cigale pour la vie et à la fourmi 🐜 pour ce midi

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

L'île aux fleurs a-t-il dit. Jorge Furtado. Et oncle Ben's, on en parle ? Tout ça nous est envoyé par Mars et ce n'est même pas bon. C'est bâti sur une image pourrie de l'esclavage et ça continue son esclavagisme avec les produits catastrophiques d'une chaîne humaine que même les rats de laboratoire n'en veulent pas. Je suis un poisson requin pour faire le bien sur cette fichue planète qui touche à sa fin. J'invente une #chansondéric au fur et à mesure de mon quotidien avec ce tortillard de #chevillard qui me donne tous ses mots et toutes ses recettes pour faire des phrases correctes. Mais je ne suis pas présentable. On verra pour demain avec le shampooing d’Élodie qui me donne du fromage sans sucre. On va faire le tour de mon quotidien et je m'en amuse pour faire rigoler la populace dans les dîners mondains. Je twitte comme une frite, je suis grasse et j'obtiens ce que je veux en faisant ma place dans mon jardin et dans mon salon. J'invite Éric dans mon salon mais pas dans ma salle de bains. Il y a du salpêtre et du vert de gris. Allons aux toilettes, je ne suis qu'un refrain mais ça sent la pisse de chat et le pissenlit dans le réfrigérateur. J'ai fait pipi au lit et à présent je bave comme une vieille mémé qu'on va jeter aux orties et vouer aux gémonies. Vous voulez que je vous dise ? Je n'ai pas de sable à part dans le retardateur de ma chaîne stéréo. Elle ne me sert plus à rien. J'écoutais la radio mais maintenant j'ai mon mobile et il me suit partout. Je play mobile et je suis une plaie mobile. Mes refrains en parlent déjà. Ça pourrait être une pièce de théâtre ou une BD ou un film pour loosers en goguette. Je suis une looseuse et je perds aux échecs, aux dames aussi, au nain jaune, aux petits chevaux et au loto. C'était dans ma boîte en carton mais je l'ai jetée à la poubelle. Tu veux que je te dise Éric. Je suis une poubelle et je suis vorace. J'avale tout, je dévore tout, tes bouquins et ton blog. J'avale tout et je ne recrache rien. Je l'enroule dans ma langue et je le suçote comme un coquelicot ou une petite violette de Toulouse. Quand je te dis que c'est la Loose, #Chevillard. Dis, tu me donnes à boire ? Une tisane au thym citron ou à la mélisse ? Pour mes nerfs et contre ma toux, j'ai le covid long et je suis un matou roux qui longe un toit par une belle nuit d'été. Le toit est brûlant et il faut que j'étanche ma soif pour faire du bien à mes reins. Mes reins, Tintin, ce n'est pas rien. Allez, allons à la baille. Mais dis donc, je vois que tu bailles et que je t'ai mis en train pour traverser le métaverse. Tu es méta et je te verse des droits sur tes microscopes 🔬. Je suis ton rat de laboratoire et tu es le dragon de mes nuits. Tu es un volcan et tu craches du feu. Moi je me répands, je suis une boue de lave et je me comporte comme une larve, mon #Chevillard, je suis une velars et je m'emporte sur ton vélin. Mais dis donc tu sues, j'explose comme la tortue 🐢 qui me touche tellement que j'ai fondu mes tuyaux du cerveau. J'ai pété un câble et je suis totalement fondue de tes arrêts aux ports usb. Ce soir je regarderai par la fenêtre et je ferai ma tortue 🐢, mon canard WC avec ma bouche en forme de cerise. Tu me trouveras dans les pages blanches. Tu peux m'appeler ce soir. Je suis ton amande et tu es ma truite. Tu files dis donc, tu files ce fil de soie que tu enroules autour de mon bras et de ma tête. Je t'ai dans la tête, mon araignée 🕷 au plafond.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires