Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Nature et Culture Un peu de nature et un zeste de culture

remaniement

MARGUERITE DURAS - Un barrage contre le Pacifique

Nature et Culture
MARGUERITE DURAS - Un barrage contre le Pacifique
MARGUERITE DURAS - Un barrage contre le Pacifique

De Marguerite Duras, je n'avais lu que Moderato Cantabile en terminale. Trente-deux ans us tard, je comble le retard durassien et je viens de terminer Un barrage contre le Pacifique que j'ai lu en deux jours. Histoire âpre et prenante d'une mère qui prend en otage ses enfants pour construire des barrages contre un Pacifique qui ne servent à rien. Mère flouee et instrumentalisee qui donne sa fille au plus offrant contre des francs tout en observant les limites d'une bienséance qui n'avait pas lieu d'être. Instrumentalisation de la femme qui, en se mariant, donne l'espoir d'une nouvelle vie. Ce qui...

Dans la cuisine

Nature et Culture
Dans la cuisine
Dans la cuisine

Cette voie qui s'ouvre, cette voie qui s'ouvre à moi. Rien à voir avec l'aéroport d'Orly. Je suis partie du sémaphore d'Etel pour m'en remettre à l'aurore. L'aurore est parti loin de cette partie si fine, cette patte si fine de Pattemouille et de Mouillefarine. Une pâte fine et légère, aérée, c'est de la boulange de première comme la boulangère de #Riantec qui est partie au loin regarder les sargasses, ces algues si brunes et si fines qui détruisent son marché, son petit marché de godaille. Il n'y a plus de godaille, il n'y a plus que de l'algue en gosse, le kari gosse me rappelle qu'il faut que...

Tu es dans ma recherche proustienne

Nature et Culture
Tu es dans ma recherche proustienne
Tu es dans ma recherche proustienne

Tu es dans ma recherche proustienne, Eric Chevillard, et je te suis dans ton autoficivité pour voir s'il y a des choses à embrasser et à faire siennes. Je te pique tes idées pour en faire mon doux roulis, pour en faire des salmigondis, pour en faire des quiproquos partout sur la toile. Quiproquo, qui pour qui, qui pour quoi, quoi pour qui, quoi pour quoi. On se demande qui mange qui et je suis sur la toile pour te déclarer ma flamme, mes flammèches de feux follets que j'allume tous les soirs, mes petites flammes de l'ascendant violet, mes petites flammes de l'accent de la violette et de la rose...

Ton master

Nature et Culture
Ton master
Ton master

J'ai failli tout foutre en l'air, je voulais cette osmose, cette symbiose, que tu t'imprimes en moi, que tu t'immisces dans les moindres pores de ma peau, toi mon Marcel, toi pour qui j'écris cette chanson, ce grand chant du cygne Je suis ce cygne qui crie à la mort, ce singe que tu ne vois même pas. Je vois ici des signes mais tu ne les vois pas. Tu ne me vois pas, tu ne m'imagines pas On ira au Tréport ou dans la Baie d'Audierne, à Douarnenez ou à Quimper ? Bretagne ou Normandie ? Qu'est-ce que tu dis du Mont-Saint-Michel ? On va faire un tour des baies, et dans ces baies je vois les effets d'une...

Un bouquet pour marcel

Nature et Culture
Un bouquet pour marcel
Un bouquet pour marcel

Des fleurs de Jeannes de Coutes pour Marcel Proust Je t'offre ces fleurs à toi mon ami mon frère mon poète mon âme sœur. Tu es mon pompon sans chichi, mon Modeste Mignon, celui qui perd son envie de tout désir, celui qui ne désire rien d'autre qu'une main dans une autre, ou qu'un chapeau sur une arme de frein Que dis-tu d'un frein à main dans notre pause longue ? On est en pause et rien ne nous oppose. On est juste un peu loin ce matin, on est loin de nos ambitions, celui du poème le plus long. A qui s'adresse ce bouquet ? A qui s'adresse ce refrain ? C'est le bouquet d'une pause, le bouquet de...

Sur la pile de mes fantasmes

Nature et Culture
Sur la pile de mes fantasmes
Sur la pile de mes fantasmes

Dans le pré catelan de mon adolescence, à Illiers, le Combray de Marcel Proust S'en aller dans l'instance du temps, partir avec son père dans l'imaginaire des autres, partir dans l'imagination de celui qui n'a trop rien de précis mais qui précise que l'on tient par l'advertance du temps. Il faut se tenir alerte, il faut s'alerter par l'inadvertance de sa moitié. Marcher sur ses pieds et repartir sans toucher à ce sac qui viendra avec le temps. Oui, ce sac est le tien. Il m'importe qu'il soit sur ton dos. Je n'en veux pas si tôt, mais c'est l'advertance du temps qui fait qu'il m'importe que l'on...

JEANNE BALIBAR - Rose

Nature et Culture
JEANNE BALIBAR - Rose
JEANNE BALIBAR - Rose

Provided to YouTube by Believe SASRose · Jeanne Balibar · Rodolphe Burger · Jeanne Balibar · Rodolphe BurgerParamour℗ Dernière Bande ProductionReleased on: 2... C'est un titre qui n'est pas tout neuf mais que j'affectionne. Pas vraiment pour le talent de chanteuse de Jeanne Balibar qui n'en n'est pas une, de chanteuse, mais pour la composition de cette chanson écrite par Rodolphe Burger. L'album d'où est tirée cette chanson a quelques années derrière lui, c'est dire si cette chanson n'est pas neuve mais elle est intemporelle. Un classique du franrock, du rock français qu'on ne sait pas appeler...

ERIC CHEVILLARD - L'arche Titanic

Nature et Culture
ERIC CHEVILLARD - L'arche Titanic
ERIC CHEVILLARD - L'arche Titanic

Oui, ça y est, je l'ai eu le dernier Chevillard. Et je l'ai lu. Et maintenant, j'ai la cheville hot. J'ai la cheville qui fourmille d'idées et de projections pas du tout bidons. Précision, scalpel, plume d'oie ou de dodo qui gratte sur le papier déjà tout brûlé de la planète terre. Voilà en quelques mots ce que m'inspire ce Chevillard là, qui pense bien à Nenette que l'on va bientôt empailler dans la galerie de l'évolution qui ne révolutionne plus rien, celle où il a passé une nuit tel un aventurier des nuits sans étoiles mais avec beaucoup de toiles d'araignée au fond du gosier. Oui, car tout...

Ca tape

Nature et Culture
Ca tape
Ca tape

Des petites boîtes chinoises se réveillent. Elles allument des feux follets, font clignoter des signaux de détresse. Elles dispersent l’héritage bâti sur des fondations sans véritable construction. Elles sont les héritières d’un mariage forcé, de l’union d’un homme et d’une femme mariés sous la contrainte, par la force d’un ventre qui s’arrondit. Elles tapent des mains, donnent des coups de fil, écrivent des e-mails en tapant sur les mauvais sujets. Les nœuds de vipère se reforment, renouent en allumant des contre-feux. On tape, on tape, on tape. Les signaux de détresse sont biaisés, on a déjà...

Ca calcule

Nature et Culture
Ca calcule
Ca calcule

C’est la valse des inconséquents qui ne se font pas de tourment. Ils tourmentent. Ils matraquent. Ils présentent des vérités. Vérités assénées et calculées sur des fichiers Excel par de petits secrétaires-comptables aux lunettes mal ajustées à double foyer. On tape sur les petits systèmes sans y mettre de gros thèmes. On remplit avec un vide, un gouffre, pour nourrir l’ogresse qui a besoin de tourner en boucle sur son gros séant en niant les petits écosystèmes. Les petits, ceux qui ne sont rien, et qui se laissent griser par des flots de paroles plus ou moins houleuses. La mer est basse, elle tangue....

1 2 3 > >>