Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un peu de nature et un zeste de culture

ALAIN BASHUNG - Je t'ai manqué

Eh oui, moi aussi je vais y aller de mon petit laïus. Alain Bashung m'a accompagné dans ma vie, et ce depuis ma plus tendre enfance. Je suis née dans les années 70. Mon premier souvenir de Bashung, c'est assurément Gaby oh Gaby, tu n'devrais pas m'laisser la nuit, le long le long des golfes, pas très clairs. Il y avait aussi Vertige de l'amour, j'ai dû rêver trop fort. Et puis il y a eu SOS amor. J'avoue que je l'ai un peu perdu de vue pendant quelques temps, m'en allant faire mes premières expériences musicales personnelles un peu ailleurs. Je ne me souviens plus très bien quand je suis revenue à lui. C'était sans doute avec Osez Joséphine. Ou alors Bombez ! Je ne sais plus très bien. Et je l'ai suivi de loin, comme ça, et des fois d'un peu plus près. Il a aligné des titres, tous plus magnifiques les uns que les autres. L'alliance de l'esthétique et de l'intelligence, l'élégance en somme. Et, surtout, je me suis repassé en boucle La nuit je mens, jusqu'à m'y noyer. J'y voyais là, à l'époque et toujours encore, un pur chef d'oeuvre. Je suis passée un peu à côté du dernier opus. Mais Résidents de la République et Je t'ai manqué ont bel et bien résonner dans mes oreilles, avec chaleur. Surtout, je suis allée le voir en concert, ce devait être en 2003 ou en 2004. Pour moi, ce devait être la fête. Et il est arrivé sur scène, titubant, chutant même à un moment. Impression de gêne et de malaise, certainement voulu, jusqu'aux duos avec Chloé Mons, profondément dérangeants. Là, c'est sûr, je t'ai manqué. J'ai été déçue. Sans plus. Ce n'était pas la fin. La fin, elle est pour maintenant, et les oeuvres appartiennent désormais à l'éternité.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Nature et Culture

Peut-on concilier nature et culture ? Un blog lifestyle, pour être pile poil...
Voir le profil de Nature et Culture sur le portail Overblog

Commenter cet article
:
Bashung, je ne connais pas l'homme (il est un peu tard, et en plus, suis pas sûr que j'aurais aimé) mais j'éprouve une véritable adoration pour ses chansons, Gaby, pour des raisons sentimentales, Vertige de l'amour, pour des raisons musicales et La nuit je mens, parce que... euh... c'est une des plus belles chansons qui soit, à cause de la mélodie, à cause des paroles, à cause du clip ;-)
Répondre