Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Nature et Culture Un peu de nature et un zeste de culture

workworkwork

Non fiction pixellisée

Nature et Culture
Non fiction pixellisée
Non fiction pixellisée

Bien sûr que je suis une non fiction. Sous quelles pulsions me suis-je mis à écrire et à fantasmer sur Eric, sur Marcel et sur toute cette planète d'auteurs auxquels je ne dois rien d'autre que d'être obligée de me fictionnaliser à nouveau, Autre fiction, autres problèmes à résoudre, ceux du style et de la littérature sans fiction. J'empreinte au monde moderne toute sa réalité sur laquelle je me suis défaussée. J'emprunte à ce réel tout ce fictionnel qu'on a imaginé pour moi et à mon endroit. Je suis cette fille fictive et qui pourtant existe bel et bien. Je ne veux rien d'autre qu'opérer une transaction...

Rose ronce forever

Nature et Culture
Rose ronce forever
Rose ronce forever

Je suis une rose ronce ou une ronce rose. Je n'ai toujours pas trouvé chaussure à mon pied. Peut-être faudra-t-il que je regarde au fond du carton à chaussures s'il n'y a pas d'autre paire qui m'irait comme un gant. Je suis cette petite fille diserte qui exerce ses talents comme on joue à la roulette. Je suis dans le casino de la vie et je me prends pour la Malibran. La Malibran qui ne sait rien faire de ses dix doigts et qui lit tout en quinconce. Elle lie tout en quinconce et elle est la balle au centre de ce jeu de la balle au prisonnier. Elle n'a jamais été élevée, elle a été biberonnée. Elle...

Dans le crop circle

Nature et Culture
Dans le crop circle
Dans le crop circle

Le crop circle de l'enfer Je dors, mon cerveau dort. Je suis dorée comme les épis de blé de ce crop circle de l'enfer. Encore un coup des Martiens qui me font dormir dans le train de l'ennui. Je suis dans cette salle d'attente et Jeanne de Coutes m'appelle d'une voix blanche. Je suis loin de chez moi, de chez les champions du roi. Ils m'embarquent au loin, au-delà de la planète Mars. Je suis l'étoile du berger, loin des champs de blé. Ce crop circle m'hypnotise. Je suis arrivée dans la chambre d’Élise qui est sous l'emprise de la boîte ronde, de sa boîte à tabac. Ça sent très bon, ça sent l'Amsterdamer,...

Regain du côté de l'Autoficitf

Nature et Culture
Regain du côté de l'Autoficitf
Regain du côté de l'Autoficitf

Je ne peux que me blâmer d'avoir blâmé l'Autofictif il y a peu. Je me passione de nouveau pour ces aventures poétiques, ce chant d'un cygne qui est loin d'être celui d'un vilain petit canard. Ce prince bec d'oiseau est remonté dans mon estime et cette désespérance là est rejouissante à lire. Et à comprendre ? Pas toujours. Je suis obligée d'y fourrer le nez plusieurs fois dans la journée et estimer une signification au gré de mes humeurs et de mes propres péripéties. Ça se lit aussi bien à chaud qu'à froid. Avec plusieurs effets de langages dont les niveaux sont différents au cours de la journée,...

ERIC CHEVILLARD - L'arche Titanic

Nature et Culture
ERIC CHEVILLARD - L'arche Titanic
ERIC CHEVILLARD - L'arche Titanic

Oui, ça y est, je l'ai eu le dernier Chevillard. Et je l'ai lu. Et maintenant, j'ai la cheville hot. J'ai la cheville qui fourmille d'idées et de projections pas du tout bidons. Précision, scalpel, plume d'oie ou de dodo qui gratte sur le papier déjà tout brûlé de la planète terre. Voilà en quelques mots ce que m'inspire ce Chevillard là, qui pense bien à Nenette que l'on va bientôt empailler dans la galerie de l'évolution qui ne révolutionne plus rien, celle où il a passé une nuit tel un aventurier des nuits sans étoiles mais avec beaucoup de toiles d'araignée au fond du gosier. Oui, car tout...

Briser la cervelle des noix

Nature et Culture
Briser la cervelle des noix
Briser la cervelle des noix

Casser les coques et prendre le temps de briser les cerneaux des noix. Ces espèces de cervelles en morceaux que l'on mouline pour les réduire en poudre ou les donner à manger aux pissenlits juste assaisonnés. Ces résidus de cervelles forment un amas que l'on prend, au choix, au gré des besoins et des envies. Des résidus actuellement confinés qui sortiront aux moments opportuns après avoir mis du temps à percer ces coques de noix qui ne formeront bientôt plus que des poussières. Mais putain, que c'est long de casser des noix pour obtenir ces cervelles réduites en morceaux ! Et que de dégâts !

Il sait filer le petit canard du coin

Nature et Culture
Il sait filer le petit canard du coin
Il sait filer le petit canard du coin

Mais c'est qu'il file, le petit canard du coin. Rien ne l'arrête, pas même les eaux troublées du petit cours de l'eau. A l'aise, il nage dans le bon sens, à contre-sens. Tel un fantoche, il laisse quelques traces avant de filer dans un petit coin pour pousser son petit coin-coin de palmide qui patauge un peu tout de même, sans en avoir l'air. En tout cas, il reste bien fier, malgré les petites rumeurs des passants qui continuent leur chemin. Ils ne font déjà plus attention à lui.

L'amont, l'aval, le Loir, et ça vanne

Nature et Culture
L'amont, l'aval, le Loir, et ça vanne
L'amont, l'aval, le Loir, et ça vanne

Le Loir, en amont du moulin de Saint-Avit Le Loir, il manque un peu d'eau en ce printemps 2021. Les hauteurs ne sont pas forcément les mêmes en amont et en aval. Ici, on vanne à tout va, ou pas. Aux Cathelines, on voit un peu le lit de la rivière, mais pas trop, puisqu'elle vient gentiment affleurer l'herbe, les carex et les iris qui peuvent baigner les pieds dans l'eau. A trois cents mètres de là, en aval, on voit bel et bien, et on peut même toucher le fond du Loir. Toucher le fond, le principe même des garants qui n'ont pas la police de l'eau. Car ici, on vanne, ou pas. Laisser le libre cours...

La monnaie du pape pour les abbesses

Nature et Culture
La monnaie du pape pour les abbesses
La monnaie du pape pour les abbesses

Sortie du ciment d'un mur et d'un trottoir en herbes, la fleur laissera ses fruits aux abbesses qui ont quitté les lieux. Elles ont déserté, faute de place et démunies de leur puissance, cet endroit où, aujourd'hui, de nouvelles Amazones viennent remplir les poches des comptables des surfaces New age. Elles ont quitté le bord de la rivière, et ont fait la place à des propriétaires détenteurs d'un nouveau trésor, sur des zones à l'inondabilité avérée. Il ne reste plus que de petites monnaies du pape, comestibles au printemps. De quoi nourrir les amateurs d'un goût sauvage sans vertu particulière....

Le Pré catelan de la campagne islérienne

Nature et Culture
Le Pré catelan de la campagne islérienne
Le Pré catelan de la campagne islérienne

La campagne islérienne, c'est le Combray de monsieur Proust. A Illiers, le Combray de Marcel, un petit coin de verdure permettrait d'arrêter le temps. Jules Amiot, oncle de l'écrivain, avait imaginé un petit jardin aux allures exotiques qui devait détonner dans ce petit bourg rural et commerçant confiné entre la Beauce et le Perche. Un jardin classé remarquable que monsieur Proust aurait décrit dans Jean Santeuil, que je n'ai pas lu, il faut l'avouer. Mais que reste-t-il aujourd'hui des desseins de Jules Amiot ? Un bâti aux allures orientales, des allées de gravier, un petit cours d'eau presque...

1 2 > >>